Discours prononcé au soir du premier tour des élections municipales.

Mesdames, Messieurs,

Avant même d’en venir aux résultats, je souhaiterais remercier tous les agents de la ville, tous les assesseurs, ainsi que l’ensemble des délégués, pour avoir su assurer le bon déroulement du scrutin.

Je souhaite évidemment remercier toutes celles et ceux qui se sont mobilisé.e.s depuis plus de dix-huit mois à nos côtés, toutes celles et ceux qui ont su glisser dans l’urne aujourd’hui, un bulletin vert.
Et quelle belle couleur cette couleur de l’espoir !

Il semble évident que le scrutin ait été perturbé par l’actualité que nous connaissons puisque près de plus de 70 % des électeurs, se sont abstenus à Douai, soit vingt points de plus que la fois précédente. Même aux élections européennes nous avons eu des taux de participation supérieurs alors que nous sommes sur une élection municipale.

Dans ce contexte l’électorat issu des quartiers populaires n’a que trop faiblement pris part au vote à la différence de celui du centre-ville. Or, c’est cet électorat justement qui, à Dorignies ou à Frais-Marais, nous place en tête dans les bureaux de vote. Nous manquons donc la deuxième place pour deux seules et uniques raisons :

D’une part, comme je l’ai dit, l’abstention accrue, notamment dans ces quartiers où la participation a semble-t-il été parfois deux fois inférieure à celle d’autres bureaux. En toute logique c’est la candidate de La République En Marche qui a profité de cette situation.

D’autre part, la participation inattendue, d’une liste dite « apolitique » et qui n’était là que pour une seule et unique chose, nous affaiblir, a par conséquent fait que nous manquons la seconde place de quelques voix.

Les écarts sont en effet extrêmement faibles entre le deuxième, le troisième et le quatrième. Les écarts sont serrés, en revanche nous ne pouvons que constater l’envolée du maire sortant.

Actuellement, personne ne peut savoir si le second tour se tiendra, et dans quelles conditions. Mais si tel est le cas : nous serons présents ! Parce que j’ai l’intime conviction que nous pouvons être la première force d’opposition au maire sortant.

Nous pouvons être présents parce que nous avons l’intime conviction que la force citoyenne que nous avons su construire, ne peut pas s’essouffler de cette façon.
Nous serons présents parce que nous avons l’intime conviction au plus profond de nous, que nous pouvons entrer dans le beffroi demain. Et, nous ne sommes qu’à la mi-temps d’un match qui n’est pas près de se terminer. Et alors avec la liste Ensemble Faisons Douai, nous continuons avec détermination, avec sérieux, avec ambition à nous battre jusqu’au coup de sifflet final.

François GUIFFARD
Pour la liste Ensemble Faisons Douai

Extrait de La Voix Du Nord du lundi 16 mars 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.