Le Topo du 14 décembre 2018

Alerte sur la pollution de l’air dans le Douaisis

Le Conseil municipal s’est ouvert autour de la publication du rapport ISARD (Identification des Sources d’AéRosols dans le Douaisis). L’école des Mines de Douai a mené cette étude. Son objectif est d’identifier les sources de particules fines dans le Douaisis afin de mettre en place des actions concertées et ciblées en faveur de la qualité de l’air. Plus ces particules sont fines, plus elles sont dangereuses car elles peuvent s’infiltrer plus profondément dans le corps humain.

Il est difficile de rendre compte de cette étude sans entrer dans les détails techniques. Cependant retenons l’essentiel : l’OMS situe la concentration maximale de particules fines aux alentours de 10µg/m³. Or, le Douaisis, à l’instar de notre région, dépasse de façon régulière ce taux. Celui-ci est globalement homogène sur notre territoire, hormis sur les boulevards. Aussi, les pollutions proviennent en grande majorité de territoires extérieurs aux nôtres (Belgique), et non de notre production locale.

À l’issue de cette présentation nous saluons ce travail de recherche et l’initiative prise de nos collectivités de s’intéresser à un sujet trop souvent oublié. Nous demandons que mesures soient débattues afin de préserver au mieux l’air que nous respirons. Ainsi, en nous appuyant sur l’étude ISARD, nous proposons :

  • de remplacer le chauffage au bois, qui permettrait de réduire jusqu’à 10 % la pollution de l’air de notre ville. Cela supposerait de subventionner les poêles à granulés qui ne produisent pas de combustion de bois ou de charbon ;
  • de repenser l’aménagement du territoire afin d’organiser un trafic automobile à l’échelle du Douaisis moins dense ;
  • et d’organiser une réunion concertée à l’échelle régionale pour coordonner des actions en vue de limiter la pollution de l’air. C’est en effet à une échelle plus large que se joue cette question.

En définitive, cette étude est une réponse aux titres publiés dans la presse considérant « Douai, ville la plus polluée de France ». Il n’en est rien. Nous nous situons au niveau des autres villes régionales en termes de pollution de l’air (voir ci-dessous comparaison avec la métropole lilloise). En revanche, si le rapport a le mérite de déconstruire ce mythe, il nous alerte avec sérieux et précision, sur le danger sanitaire que représente la pollution. En effet, chaque année pas moins de 45 décès seraient évitables à l’échelle de notre ville et 6 500 dans les Hauts-de-France.

Budget : décision modificative

Il est courant que durant l’exercice du mandat, des décisions modificatives soient prises pour adapter le budget à certaines évolutions. Pour l’année 2018, il y aura des dépenses supplémentaires. Dans le cadre d’un litige avec ERDF concernant la propriété, le Conseil d’État a rejeté une requête de la ville. Ce sont donc près de 400 000 euros qui sont à la charge de la collectivité. Ce coût non prévu est cependant compensé par des dépenses de personnel en réduction.

Côté investissement, de nouvelles subventions d’investissement* ont permis à la ville de dégager un solde positif.

* + 500 000 euros environ : subventions versées par l’Agence de l’eau pour les boulevards Jeanne d’Arc et Vauban, subventions versées par le département du Nord, subvention versée par l’État dans le cadre du dispositif territoire à énergie positive pour la croissance verte.

Une motion pour une réforme de la Justice plus juste !

En fin de séance, le Conseil Municipal de Douai a voté à l’unanimité la motion du Barreau de Douai. Cette motion s’adresse à Mme BELLOUBET et aux groupes parlementaires de la majorité présidentielle. Elle demande la présentation d’un projet de loi pour une vraie réforme de la Justice conforme aux principes constitutionnels d’égalité des citoyens devant la Loi et du libre accès au Juge.

Tous les professionnels qui se sont exprimés sur ce sujet, y compris les magistrats, considèrent que cette réforme, menée au pas de charge et sans véritable concertation, ne vise pas à améliorer le service rendu au justiciable, non plus que les conditions de travail des professionnels de la justice, mais à faire des économies sur leur dos. Une nouvelle fois il s’agit d’éloigner le justiciable de la Justice. C’est pourquoi nous soutenons la mobilisation des personnels de Justice et demandons le retrait de la réforme.

François GUIFFARD

Une réponse à “Le Topo du 14 décembre 2018

  1. Que de sujets préoccupants ! L’austérité qui nous est imposée par l’Europe de la finance et ses mandants actuellement au pouvoir ne fait qu’aggraver les difficultés des personnes socialement fragiles. Une fois n’est pas coutume, je vais évoquer mon cas personnel d’insuffisante respiratoire: la pollution sur les boulevards notamment et les voies rapides de circulation mettent notre santé en danger, y compris celle des tout petits. Il faut absolument développer les modes de déplacements non polluants: le vélo, les transports en commun, les parkings extérieurs avec navette, comme dans beaucoup de ville. Il y a déjà eu beaucoup d’efforts en faveur du vélo à Douai, il en reste énormément à fournir pour changer la mentalité et les habitudes du « priorité à l’automobile »Peut-être qu’au lieu de verbaliser à tour de bras les véhicules dans les zones de stationnement payant, sans cesse étendues, la police municipale pourrait faire respecter les sas vélo aux feux tricolores, le stationnement sur les voies cyclables ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.