Le Topo du 21 septembre 2018

L’Hippodrome menacé ?

Le conseil municipal s’est ouvert par un long débat concernant le rapport de la chambre régionale des comptes au sujet de l’Hippodrome. Depuis la fusion avec le théâtre d’Arras il y a trois ans (création de Tandem), il s’avère en effet que notre scène nationale souffre de certaines difficultés financières. Si la région et Douai ont maintenu leurs contributions depuis 2015, Arras a réduit ses versements, tout comme le département. Or, près de 90% des ressources du théâtre de l’Hippodrome relèvent de financements publics. La chambre régionale des comptes conclut ainsi que « dans ce contexte […] Tandem doit réaliser des économies de gestion. »

La chambre régionale note également que les recettes de billetterie et le mécénat ont diminué d’1% entre 2015 et 2016 (date du rapport financier).

Le musée de la Chartreuse bientôt ouvert aux événements privés !

C’est le sens de la délibération n°3.5 « Tarifs d’utilisations des espaces du musée ». Il s’agit pour la municipalité de louer certains espaces du musée (salle de la Chapelle notamment), pour que des particuliers ou entreprises puissent y organiser des cérémonies, vœux, anniversaires, etc. L’opposition a alors pointé du doigt le prix modeste des locations (1222 euros) au regard du cadre offert par l’endroit. Le maire n’a pas souhaité modifier le prix de la location pour conserver un tarif accessible aux petites structures/commerces. Nous partageons ce choix : il est une bonne chose de pouvoir faire profiter le public des espaces du musée. Il en est une autre de le priver de cette possibilité par un tarif prohibitif.

Conseil de quartier, pour qui, pour quoi faire ?

L’assemblée municipale a adopté une modification de la charte de fonctionnement des conseils de quartier. Celle-ci prévoit qu’un habitant ne pourra être tiré au sort que s’il est présent le jour de la réunion. Si cette disposition ne pose pas de problème en soi, elle fut l’occasion d’un débat sur l’organisation de ces conseils. Monsieur Baillet s’est ainsi demandé pourquoi l’opposition n’avait aucune possibilité d’être représenté alors que la majorité y est de facto (ndlr : un adjoint préside chaque conseil). Admettant l’absence de contre-pouvoir dans ces conseils, Monsieur Chéreau a expliqué que « la présence d’élus amoindrit la parole des citoyens ». Le véritable problème n’est pas la présence d’élus en tant qu’habitant d’un quartier. Selon nous, le fait que ces conseils n’aient aucun moyen d’action sur la vie de la commune est le vrai problème.

Le cas de l’ASHP

Le cas de l’ASHP (club historique du handi basket à Douai) a enfin été évoqué. Pour rappel : les dirigeants du club avaient critiqué sévèrement et publiquement la municipalité il y a plusieurs semaines. Lors du conseil, le maire ainsi que son adjoint aux sports ont profité de cette tribune pour leur répondre. Ils font état de leur « incompréhension » ou encore d’un « quiproquo ». Je ne m’exprimerai pas ici au nom du club que j’avais rencontré, mais je me permets de prendre leur défense en connaissance du dossier. L’ASHP vient d’accéder en Nationale 1 (soit la première division) ! Quelle heureuse nouvelle. Or, la municipalité ne prévoit aucune augmentation de leur subvention, ce qui empêche le bon développement du club.

Je ne prétends pas qu’il soit possible de doubler la somme prévue (le club demande 30 000 euros en lieu et place des 15 000 attribués), mais au vu de ce qui est versé à d’autres, la ville doit pouvoir récompenser la progression des équipes et soutenir la dimension sociale de l’ASHP (l’intégration de personnes en situation de handicap).

François GUIFFARD

 

Une réponse à “Le Topo du 21 septembre 2018

  1. Tandem Hippodrome ne devrait il pas déjà réduire le luxe de sa brochure ?
    Et si la qualité des événements présentés n est plus à démontrer, bien sûr, et si la mission d un tél lieu est aussi l élévation de chacun vers le différent, le nouveau, l audace, l art dans tous ses états, ne faut-il pas pourtant s interroger sur la baisse de la billetterie ? Moi même pourtant fidèle de la 1ère heure depuis « la maison de la culture » n y trouve plus tout à fait mon compte… et regrette les spectacles grand public et les rencontres festives bon enfant… Pour autant la réduction des subsides par le département me paraît très dangereuse ; ça n est pas en ces temps troublés par des relents d obscurantisme qu’il faut laisser la culture flancher ! Et il faut à tous prix en tous cas se battre pour préserver notre cinéma d art et essai.
    Je ne suis pas tout à fait d accord avec
    l idée de livrer les lieux d exception de notre musée aux réjouissances familliales ou autres événements de promotion commerciale ; ce mêlange des genres ne me chante guère ….
    Qu’un club de sport risque l affaiblissement alors même qu il réussit performance et émancipation est une bien triste nouvelle. Je suis certaine que la ville reviendra sur ses décisions et se souviendra que le sport est vecteur d intégration en revalorisant son soutien.
    Merci François de vouloir faire avancer le schmilblick
    Haut les coeurs. Haut le coeur de Douai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.